Le meilleur moment pour planter un arbre, c'était il y a vingt ans.
Le prochain, c'est maintenant...
Le besoin de sens est probablement la chose la plus fondamentale dont l'homme à besoin dans chaque actions  de sa vie...
C'est probablement cela, le début de la sérénité, s'accorder de nouveau avec son enfance pour éprouver avec plus de justesse et de sincérité tout ce qu'il reste de beau à vivre...
J'ai fini par acquérir durablement le sentiment de l'éphémère...
Attendre qu'une autre personne vous rende heureuse est le meilleur moyen d'être malheureux...
Bâtir des ponts entre vos besoins et votre Être profond, voilà un projet porteur de sens... 
Faites attention à ce que vous voulez parceque vous l'aurez...
Vous avez deux vies; la deuxième commence à l'instant précis où vous vous rendez compte que vous n'en avez qu'une...
Le monde est plus beau parce que vous en faites partie...
Peu importe qui vous êtes ou qui vous avez été, vous pouvez maintenant être qui vous voulez...

La miéline

La myéline est une substance constituée principalement de lipides (70 % de sphingomyéline, galactosylcéramide) dont les couches alternent avec des couches de protides (30 %). De façon générale, la myéline sert à isoler et à protéger les fibres nerveuses, comme le fait le plastique autour des fils électriques. Caractéristique d'un corps gras, elle est blanche et brillante dans des conditions physiologiques normales. Cette substance est baptisée myéline en 1854 par le médecin pathologiste Rudolf Virchow, sans doute par analogie avec la substance blanchâtre et molle de la moelle osseuse.

La « gaine de myéline » qui peut présenter jusqu'à 300 couches de membrane permet d'augmenter la vitesse de propagation de l'influx nerveux le long de ces fibres nerveuses, pouvant alors se propager de 10 à 75 m/s : en effet, entre chaque partie myélinisée de l'axone se trouve une partie « à nu » de l'axone qui, elle, est conductrice. Ainsi, l'influx saute d'un nœud de Ranvier à l'autre le long de l'axone, ce qui lui permet de parcourir le même trajet en un temps moindre. C'est ce que l'on nomme la « conduction saltatoire ». Dans le corps humain, ce mode de conduction est utilisé là où la vitesse d'un influx doit être rapide. Les nerfs qui se dirigent vers les muscles squelettiques, par exemple, sont faits de fibres myélinisées à conduction saltatoire.

Outre son rôle d'isolant et d'accélérateur de la vitesse de propagation du potentiel d'action, la myéline a un rôle nutritif en apportant des nutriments à l'axone.

Source Wikipédia, adaptation www.espritzen.ch